Conseil éclairage pour votre Aquarium
4 (80%) 1 vote

Il faut éviter au maximum de placer l’aquarium trop près d’une fenêtre. L’éclairement solaire, incontrôlé, risque d’entraîner des explosions d’algues vertes, filamenteuses et, toutes les plantes s’orienteraient immanquablement vers cette source de lumière.

La question qui s’impose lorsque l’on se penche sur le problème de l’éclairage de notre aquarium est :
pour qui ?
En effet, s’il s’agit d’un aquarium sans plantes (bac pour cichlidés par exemple), il servira surtout à rythmer les journées et sera choisi pour son rendu visuel et pour le bien-être des poissons, qui adoptent en effet un certain comportement en fonction de l’intensité de la lumière.
Certains se sentiront plus à l’abri sous une lumière diffuse (zones d’ombres) etc…
S’il s’agit au contraire d’un bac planté (aquarium type Hollandais par exemple) ce sont les besoins des plantes qui primeront. La lumière est une source indispensable aux plantes. C’est elle qui conditionne les réactions chimiques entraînant l’assimilation des éléments minéraux par ces dernières.

La lumière se définit par différents paramètres physiques, dont quatre nous intéressent particulièrement :

  • Le spectre
    La lumière est une onde électromagnétique qui se définit par une longueur d’onde exprimée en nanomètres (nm). L’ensemble de ces longueurs représente le spectre.
    Le spectre est en quelque sorte l’aspect qualitatif de l’éclairage. C’est une notion importante pour la croissance des plantes : si elles ne reçoivent pas le bon spectre, elles seront disharmonieuses et pousseront soit en hauteur, soit en largueur, ou présenteront des couleurs anormales.
  • La température de couleur
    La température de couleur, est la couleur attribué à une source de lumière en degré KELVIN (K). La lumière solaire est aux environs de 6500 degré K. Plus le chiffre s’élève, et plus la lumière devient froide (vers les bleus), à l’inverse, les lumières “chaude” (vers les rouges) ont des chiffres plus faibles.
  • l’éclairement
    C’est la quantité de lumière fournie à une surface exprimée en LUX, cet éclairement est proportionnel à la puissance de l’éclairage exprimée en watt W.
    Si le bac n’est pas destiné à recevoir des plantes, ou uniquement des plantes de zones ombragées et/ou peu exigeantes en lumière (anubias, cryptocoryne par ex), un flux lumineux assez faible peut suffire…
  • L’IRC (indice de rendu des couleurs)
    L’IRC exprime la capacité d’une source lumineuse à faire ressortir l’ensemble des couleurs visibles pour un point donné, plus l’IRC d’un tube sera important, plus celui-ci sera à même de restituer fidèlement les couleurs. A une température de couleur (exprimée en ° Kelvin) donnée. On choisira donc des tubes ayant un IRC supérieur à 80.

Quantité et qualité

L’intensité, la qualité et la durée de l’éclairage n’ont pas d’effets directs sur les poissons, hormis certaines espèces qui préfèrent une lumière douce.
Par contre, ces paramètres sont intéressant pour l’esthétique, et vitaux pour la croissance des plantes.
Pour croître normalement, les plantes ont besoin de CO2, d’azote, d’oxygène, d’oligo-éléments et de LUMIERE.

En fonction des espèces, les plantes ont besoin d’une intensité lumineuse plus ou moins élevée. On retient en général les chiffres suivant :

INTENSITE F (lm) WATT/LITRE (tube T8 sans réflecteur)
Faible 20-25 0,2-0,3
Moyen 25-35 0,3-0,5
Important 40-60 0,6-0,8
Très important >60 >0,8

Attention, les valeurs en Watt ne sont valables que pour des tubes fluorescents dont le rendement est de l’ordre de 60 à 65 Lumen/Watt. En effet, pour la plante, c’est la quantité de lumière reçu qui importe et pas la puissance consommée par le tube. Un vieux tube T8 sans réflecteur et une rampe LED moderne, ne fourniront pas du tout le même flux lumineux à puissance égale, la rampe LED fournira environ 3 fois plus de lumière. A puissance égale on passe d’un éclairage moyen à un éclairage très important.
Flux lumineux, symbole F, unité : Lumen (lm), c’est la quantité d’énergie émise par une source sous forme de rayonnement visible dans toutes les directions par unité de temps.
Pour la qualité, il est préférable de se rapprocher au plus près de la lumière naturelle, c’est à dire qu’il faut choisir des tubes ayant un IRC (Indice de Rendu des Couleurs) > à 80 et une température de couleur de 6500 °K. ( La température de couleur est la couleur apparente de la lumière fournie par une lampe) et un spectre le plus complet possible.

Et lisez aussi ces articles !