La Chimie de l’eau dans votre Aquarium
Aimez-vous mon article ? 😊

Pour le bien être de vos poissons et de vos plantes, l’eau de votre aquarium doit rester dans certaines normes de qualité
Cette qualité se mesure par différentes valeurs qui sont :

Le pH

Les lettres pH sont l’abréviation de “potentiel hydrogène”, notion crée par les chimistes qui représente l’acidité de l’eau. Plus la teneur en ions H+ est grande, plus le milieu est acide et le pH bas.
Un pH de 7 est dit “neutre”, un pH inférieur à 7 est “acide” et un pH supérieur à 7 est dit “basique” ou “alcalin”.
L’échelle du pH est logarithmique et va de 0 à 14, une eau de pH 5.5 est 10 fois plus acide qu’une eau de pH 6.5. Aussi, une faible modification de la valeur du pH correspond à une grande variation chimique de l’eau, et est donc plus stressante qu’il n’y paraît de prime abord pour les poissons. La plupart des espèces vivent dans des eaux dont le pH est compris entre 6 et 8.

Pour un aquariophile, deux aspects du pH sont importants. Premièrement, les changements rapides de pH sont très stressants pour les poissons et doivent donc être évités. Modifier le pH de plus de 0.3 unités par jour stressera les poissons. Il est donc souhaitable que le pH ne varie pas rapidement.
Deuxièmement, les poissons peuvent s’adapter à des variations de pH dans des limites plus ou moins larges. Vous devez vous assurer que le pH de votre aquarium correspond aux besoins spécifiques de ses pensionnaires.

La plupart des poissons peuvent s’adapter à des valeurs de pH assez éloignée de la fourchette dans laquelle ils sont le plus à leur aise. Si le pH de votre eau est naturellement entre 6.5 et 7.5, vous pourrez héberger la plupart des espèces sans problèmes. Si votre pH est dans la fourchette, il n’y pas de raison d’essayer de l’ajuster.

Pour abaisser le pH, on peut filtrer sur tourbe. La tourbe libère des acides humiques et donne à l’eau une couleur ambrée identique à certains biotopes Amazoniens
L’injection de CO2 convient également si le kH n’est pas trop élevé, et si on la contrôle correctement.

Pour augmenter le pH, il suffit d’augmenter le kH, soit en filtrant sur des matériaux calcaires, soit en utilisant des produits du commerce aquariophile.

Le kH

Le pouvoir tampon d’une eau rend compte de sa capacité à conserver une valeur stable de pH. Le pH et le pouvoir tampon sont intimement interdépendants.
Le pouvoir tampon a des conséquences positives et négatives.
Du côté des points positifs, le cycle de l’azote produisant des nitrates (acide), qui sans un pouvoir tampon de l’eau ferait chuter le pH (ce qui n’est pas bon).
Si le pouvoir tampon est suffisant, le pH doit rester stable (ce qui est bon).
Du côté négatif, les eaux de conduites dures ont généralement un pouvoir tampon élevé. Si le pH de l’eau est trop élevé pour les poissons que vous voulez héberger, le pouvoir tampon de votre eau rendra difficile la modification de la valeur de son pH à une valeur plus adaptée.
Les tentatives naïves de modification de pH échouent généralement parce qu’on oublie de tenir compte des effets du pouvoir tampon d’une eau.

Dans les aquariums d’eau douce, la plus grande part du pouvoir tampon est à imputer aux carbonates et bicarbonates. Ainsi, les termes “dureté carbonatée” (KH), “alcalinité” et “pouvoir tampon” sont interchangeables.
Bien qu’il ne s’agisse pas des mêmes choses, ils sont équivalents tant que l’on reste dans le contexte de l’aquariophilie. Note : le terme “alcalinité” ne doit pas être confondu avec “alcalin”. L’alcalinité se réfère au tampon, tandis que alcalin se réfère à une solution basique (c’est à dire dont le pH est supérieur à 7).

Quelle est la valeur du pouvoir tampon souhaitable dans un aquarium ? La plupart des tests mesure en fait le KH. Plus le KH est grand, plus la valeur du pH sera résistante aux variations. Un aquarium doit avoir un KH suffisamment élevé pour que le pH ne change pas trop avec le temps. Si votre KH est inférieur à 4.5 d°KH, vous devez porter votre attention sur le pH de votre bac, (c’est à dire: le tester régulièrement, chaque semaine par exemple), jusqu’à avoir une idée de sa stabilité.
Ceci est tout particulièrement important si vous négligez d’effectuer des changements d’eau réguliers. Le cycle de l’azote a tendance à faire baisser le pH d’un bac. La variation de pH induite dépend de la quantité de nitrates produits et du KH. Si le pH varie de plus de 0.2 unité par mois, vous devriez envisager d’augmenter le KH ou d’effectuer des changements d’eau partiels plus réguliers. Le KH n’affecte pas directement les poissons, il n’y a donc aucune raison de vouloir modifier le KH pour une espèce de poisson donnée.

Le GH

Dureté totale (GH ou TH en français)
La dureté totale ou titre hydrotimétrique (TH) ou GH (Général Hardness) fait référence à la concentration des ions magnésium et calcium. Lorsqu’on parle de poissons qui préfèrent une eau douce ou dure, il s’agit de la valeur de la dureté totale (TH).
Note : les GH (TH), KH (THCa) et pH forment un “triangle des Bermudes” dans la chimie de l’eau. Bien que les trois propriétés soient distinctes, elles dépendent les unes des autres à différents niveaux, rendant difficile d’en modifier une sans influencer les deux autres. C’est une des raisons pour lesquelles il est conseillé aux aquariophiles débutants de ne PAS jouer avec ces paramètres sans absolue nécessité. A titre d’exemple l’eau dure provient souvent de nappes d’eau calcaires. Le calcaire contient des carbonates de calcium, qui lorsqu’il se dissout libère à la fois le TH (par le calcium) et le KH (par les carbonates). L’augmentation du KH augmente normalement le pH. Le KH agit comme une éponge, absorbant les acides présents dans l’eau, ce qui a pour effet d’augmenter le pH.

La dureté est mesurée en unité dH qui signifie “degré hardness”, tandis que “ppm” veut dire “parties par million”, ce qui est à peu près égal aux mg/L dans l’eau. 1 unité dH équivaut à 17.8 ppm de CaCO3. La plupart des tests donnent la dureté en unité de CaCO3; c’est à dire qu’il y a autant d’équivalent de CaCO3 dans l’eau, ce qui ne veut pas dire qu’il y ait cette quantité de CaCO3dans l’eau.

Le Phosphate

Les phosphates sont liés à la croissance des algues. Si vous avez des problèmes récurrents d’algues, un taux élevé de phosphate peut en être un facteur aggravant. Dans un bac planté, le niveau de phosphate idéal est de 0.2 mg/L au plus. Pour contrôler la croissance des algues, de fréquents changements partiels d’eau sont souvent recommandés pour diminuer la quantité de nutriments. Si votre eau de conduite contient beaucoup de phosphate, les changements d’eau vont aggraver la situation. La compagnie des eaux de votre localité doit pouvoir vous renseigner sur le taux de phosphate de votre eau.

Les nitrites

Les nitrites sont la deuxième étape dans le cycle de l’azote, pour mémoire: ammoniaque=>nitrite=>nitrate. Les nitrites sont un poisson mortel pour vos poissons. Il faudra toujours attendre le passage du “pic de nitrite” pour installer les habitants de l’aquarium.

Les nitrates

Les nitrates, dernière étape du cycle de l’azote deviennent très gênants à partir de doses comme 50 mg/l, le meilleur moyen de les réduire est la dissolution par des changements régulier d’eau. Maintenir un taux de nitrates faible (<10 mg/l) permet une bonne croissance des plantes en limitant les développements d’algues.

Le fer

Le fer est indispensable à la bonne croissance des plantes, il faut maintenir le taux de fer entre 0.5 mg/l et 1 mg/l. Pas assez de fer, et c’est les plantes qui souffriront, taches jaunes typiques assurées. Trop de fer, et c’est les algues qui en profiterons.

Le taux de CO2

Le CO2 fait partie des besoins naturels des plantes, la plante absorbe le CO2 pour fabriquer de l’oxygène, c’est la photosynthèse, un taux de CO2 compris entre 20 mg/l et 30 mg/l assure une bonne croissance des plantes.

Les oligo-éléments

Les plantes ont également besoins d’un certain nombre d’oligo-éléments pour se développer normalement, il n’y a pas de mesure directe de ces oligo-éléments, avec les bons fertilisant du commerce aquariophile, c’est avec en surveillant le fer, que l’on est à peu près sûr de la présence suffisante des oligo-éléments (Ex DUPLAPLANT 24. Ceux-ci s’ajoutent en général tous les jours car leur durée de vie dans l’aquarium ne dépasse pas 24 H.

Le silicate

Le substrat d’un aquarium peut émettre des silicates. Ils peuvent également pénétrer dans l’aquarium par l’eau du robinet si elle est haute en acide silicique. Le silicate SiO2 favorise la prolifération des algues brunes de type diatomées. En cas de problème avec les silicates on peut utiliser les produits Rena Phos-Zorb ou JBL Silicatex.

La conductivité en aquariophilie.

La conductivité permet de mesurer l’ensemble des minéraux présents dans une solution :
Une eau douce accusera généralement une conductivité basse alors qu’une eau dure affichera une conductivité élevée.
Les différents sels dissous peuvent être :
Calcium, Bicarbonates, Magnésium, Chlorures, Potassium, Sulfates, Sodium, Nitrates, Phosphates et autres.
La conductivité va déterminer en µS/cm ces sels dissous.
2 µS/cm = 1 ppm (partie par million), ou 1 ppm = 1 mg/l correspond à la concentration en solide dissous.
En aquariophilie, on l’utilise notamment lorsqu’on a des espèces très fragiles (genre discus ou spécimens sauvages, reproductions difficiles, etc.). Le taux de sels minéraux dissout dans l’eau influence la pression osmotique de nos protégés. La mesure se fait en m S/cm (autrement dit en micro-siemens par centimètre).
Pour de l’eau 100 % osmosée la conductivité est de l’ordre de 0 à 10 m S/cm.
C’est pour cette raison que l’on ajoute des sels minéraux pour augmenter vers 150 à 300 m S/cm pour les discus par exemple.

Les bonnes valeurs en eau douce plantée.

Les valeurs idéales pour un aquarium communautaire:
KH    3-6 °KH
GH    4-8 °GH
PH     6.5-7
Taux de CO2    20-30mg/l
Taux O2 le matin 5-6 mg/l
Taux O2 le soir 7-9 mg/l
NO2    0 mg/l
NO3 <15 mg/l
FE = 0.05 mg/l (mesuré avec un test fer DUPLA)

 

CO2 lié au KH et au PH suivant la formule %CO2=3.0*dkH*10 puissance (7-pH)
Taux de CO2 trop élevé Taux de CO2 bon Taux de CO2 trop bas
PH
KH
(°d)
6.5 6.6 6.7 6.8 6.9 7 7.1 7.2 7.3 7.4
1 9.48 7.53 5.99 4.75 3.78 3 2.38 1.89 1.50 1.19
2 18.97 15.07 11.97 9.50 7.55 6 4.77 3.78 3.00 2.39
3 28.46 22.60 17.95 14.26 11.33 9 7.14 5.68 4.51 3.58
4 37.94 30.14 23.94 19.01 15.10 12 9.53 7.57 6.01 4.77
5 47.43 37.67 29.92 23.77 18.88 15 11.91 9.46 7.52 5.97
6 56.92 45.21 35.91 28.52 22.66 18 14.29 11.36 9.02 7.16
7 66.40 52.75 41.90 33.28 26.43 21 16.68 13.25 10.52 8.36
8 75.89 60.28 47.88 38.37 30.21 24 19.06 15.14 12.02 9.55
10 94.86 75.35 59.85 47.54 35.76 30 23.83 18.92 15.03 11.94
12 113.84 90.48 71.82 57.05 45.32 36 28.60 22.71 18.04 14.33
14 132.82 105.5 83.80 66.56 52.87 42 33.36 26.50 21.05 16.72
16 151.79 120.57 95.77 76.07 60.42 48 38.13 30.28 24.05 19.1

Ne vous décourager pas, Tester l’eau de votre aquarium est simple, et seuls quelques test sont indispensables pour débuter. Les autres ne seront nécessaires que lorsque, passionné, vous voudrez réaliser un biotope magnifique qui fonctionne à merveille.

Le test primordial est celui des nitrites, en effet, lors de la mise en route d’un aquarium, un certain nombre de réactions vont s’établir, c’est le cycle de l’azote. On constate en normalement une montée des nitrites, qui doivent redescendre vers 0 mg/l en deux à quatre semaines. Ce n’est qu’à partir de ce moment que l’on peut introduire les poissons. Eviter tous les produits chimiques qui sont supposé raccourcir ce cycle. C’est un cycle naturel, et il n’est jamais bon de vouloir forcer la nature. La patience est la première vertu de l’aquariophiliste et c’est la clef de la réussite

Plusieurs possibilités existent pour tester son eau d’aquarium:

  • Tout d’abord, vous pouvez tester votre eau à l’aide de produits “goutte à goutte” que vous verserez dans un échantillon de votre eau d’aquarium. Le résultat se lit par comparaison avec une échelle de couleur.
  • On trouve également dans le commerce des barrettes regroupant plusieurs test sur une bandelette qu’il suffit de tremper dans l’aquarium, puis de comparer la aussi à une échelle de couleur. Ces tests, en général du type “5 dans 1” vérifient les valeurs les plus importantes mais ne sont pas très précis !
  • Votre vendeur ou votre animalerie préférée acceptera en général de tester votre échantillon d’eau

Et lisez aussi ces articles !