Epiplatys dageti, Le Petit Brochet

Epiplatys dageti, Le Petit Brochet

Nous en avons déjà parlé, les killies, petits poissons de la famille des cyprinodontidés, sont les poissons parfaits pour votre nano aquarium. Ils se contentent d’un aquarium de petit volume, sont colorés et se reproduisent volontiers, pour peu que l’on se soucie un peu de leur confort.

Découvrons aujourd’hui ce petit poisson un peu méconnu, j’ai nommé Epiplatys dageti.

Moins connu que ses proches parents du genre Aphiosemion, les Epiplatys sont pourtant une famille idéale pour débuter avec les killies. On rencontre Epiplatys dageti occasionnellement chez les commerçants. Epiplatys, du grec epi = dessus et platys = plat fait référence à la forme aplatie de son front. Cette silhouette a valu aux Epiplatysle surnom de Hechtlinge en allemand, c’est-à-dire petit brochet.

Epiplatys dageti (prononcer da-jé-ti du nom du professeur Jacques Daget, ichtiologiste) habite les petites rivières, ruisseaux et marais dans les forêts côtières du Libéria au sud-ouest du Ghana en passant par la Côte d’Ivoire. L’eau dans son milieu naturel est presque dépourvue de minéraux. La dureté avoisine les 0°, le fond et jonché de débris végétaux qui acidifient légèrement le milieu en se décomposant.

Epiplatys dageti atteint les 6 cm (un peu moins pour les femelles). Ses flancs sont vert-olive avec des reflets bleus sous éclairage tamisé et sont barrés de 5 à 7 barres verticales. Le mâle arbore des nageoires impaires avec un bord noir ou brun sombre. Sa nageoire anale est pointue et le bord inférieur de sa caudale forme une sorte d’épée basse . La femelle possède des nageoires impaires incolores plus arrondies et sans prolongement.

Chez tous les Epiplatys, une large écaille recouvre la tête entre les deux yeux et réfléchit la lumière sous une certaine incidence. C’est une caractéristique que les Epiplatys partagent uniquement avec les Palocheilus asiatiques et Adamas formosus, un petit killi du Congo.

Sa silhouette au dos horizontal et à la large bouche supère (en position supérieure) indique clairement que Epiplatys dageti est un prédateur de surface. Il se nourrit d’insectes qui tombent à l’eau et est également capable de sauter pour attraper une proie à quelques centimètres de l’eau. Epiplatys dageti est donc un bon sauteur : vous veillerez à bien fermer votre aquarium sous peine de le retrouver sur le carrelage !

En aquarium, Epiplatys dageti fréquente la partie supérieur de l’aquarium. Il se tient le plus souvent immobile, face au courant. Il accepte de consommer des paillettes s’il y est contraint après une période jeûne, mais il préfère les nourritures vivantes et congelées usuelles : vers de vases, larves de moustiques, artémias.

Epiplatys dageti peut être maintenu en aquarium communautaire, à condition que celui-ci soit aménagé correctement : sa longueur devra être supérieure à 50 cm si deux ou trois mâles doivent y cohabiter; Pour un nano aquarium on préfèrera n’y maintenir qu’un seul mâle avec deux femelles. L’eau doit y être douce à mi-dure (TH jusqu’à 20°) et acide à neutre (pH 6,5 à 7). La température de l’eau doit être comprise entre 20 et 25°C ; un chauffage n’est donc pas forcément nécessaire si l’aquarium est maintenu dans une pièce chauffée.

Epiplatys dageti tolère bien les canicules estivales à condition que l’eau soit bien brassée.

La filtration doit maintenir un léger courant de surface et permet d’espacer les changements d’eau (50% du volume tous les mois). Epiplatys dageti ne craint pas l’eau vieille.

Une plantation dense occupe les trois quarts de la surface. Un éclairage fort favorisant la pousse des végétaux est donc recommandée. Pour tamiser cette lumière violente, que les poissons n’apprécient pas, on pourra introduire des plantes flottantes (Ceratopteris, Ceratophyllum, Riccia, Salvinia). La végétation servira de refuge aux poissons domniés et peut-être aux alevins si le bac est peu peuplé.

Côté reproduction, on préférera maintenir un couple ou un trio (un mâle, deux femelles) dans un aquarium spécifique d’une dizaine de litres. Celui-ci peut être composé comme le bac communautaire ou bien de façon plus rudimentaire, vous pourrez y introduire 1 cm de pouzzolane concassée ou de sable sombre (la couleur sombre rassure les poissons). Un éclairage faible et une végétation composée de mousse de Java, Microsorum ou Ceratopteris font l’affaire. Si les poissons n’y sont maintenus que pour une durée limitée vous pouvez laisser tomber la plantation et n’y introduire qu’un ou deux mops (echeveaux de laine synthétique destinés à recueillir les oeufs).

Les adultes seront remis en bac communautaire après que suffisamment d’oeufs aient été récoltés. Les poissons fraient pratiquement toute l’année sans interruption. Lors de l’accouplement les corps accolés forment un « S » et frétillent rapidement, le mâle presse la femelle contre un support (plante ou mop)et féconde un unique ovule expulsé. Le couple recherche ensuite un autre site et recommence jusqu’à ce que la femelle, vidée des ses oeufs, fuie le mâle. Tous les deux ou trois jours on extirpe le mop du bac, on l’essore légèrement entre les mains, puis avec les doigts on en extrait les oeufs, sortes de billes translucides de 1 à 1,2 mm.

Les oeufs sont ensuite pacés dans l’obscurité dans de petits récipients remplis d’eau du bac des parents; Attention, les oeufs non fécondés deviennent blancs et la moisissure qui les dégrade risque de se propager aux oeufs sains. Ils faut donc les retirer avec soin et changer l’eau régulièrement. Après 8 à 12 jours à 25°C (cette durée varie en fonction de la température, de 20°C à 26°C) les oeufs éclosent. Les alevins présentent un comportement particulier caractéristique du genre Epiplatys : ils sont capables de se fixer à un support grâce à leur écaille collante située sur le dessus de la tête. Ils sont pacés dans de petits bacs de 1,5 l pour concentrer la nourriture. Les alevins, de petites taille – 3 mm – sont déjà en mesure de consommer des nauplies d’artémias.

Plusieurs repas quotidien (si l’emploi du temps le permet) et des changements d’eau réguliers (50% du volume par semaine) leur permettront d’atteindre la maturité sexuelle à 5 mois. La croissance est donc rapide chez les Epiplatys. Au fur et à mesure, les alevins devront être transférés dans des bacs plus grands car la surpopulation inhibe le développement.

Epiplatys dageti peut vivre environ 3 ans.

Epiplatys dageti est donc un bon poisson, avec un petit caractère, idéal pour débuter avec les killies. Alors il ne vous reste plus qu’à sauter le pas et vous initier à la killiphilie !

Aimez-vous mon article ? 😊

Et lisez aussi ces articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *